Découvrir le Mont des Arts

Histoire

Au 11e siècle, les comtes de Louvain ont construits un château sur le Coudenberg situé plus haut. Cette décision est à l’origine de la rivalité entre : le « haut » et le « bas » de la ville .

Sur la colline entre le haut et le bas de la ville naquit un site intermédiaire : la Montagne de la Cour. Ce lieu relie et sépare deux mondes totalement différents.  
En 1731, l’ancien Palais est détruit par un incendie. Abandonné pendant 40 ans, l’endroit devient « la cour brûlée ».  
En 1775, Charles de Lorraine fait construire la Place Royale.

C’est le roi Léopold II qui décide de transformer l’ensemble du quartier en Mont des Arts. Le roi rêve de faire de Bruxelles une capitale moderne et culturelle et du Mont des Arts le trésor de son pays et le témoin de l’histoire de la Belgique.

C’est encore au Mont des Arts que notre premier souverain prêta serment en 1831, il y a plus de 175 ans.

Le jardin du Mont des Arts

Le quartier du Mont des Arts est un lieu historique charnière dans l'histoire de Bruxelles.  
Il a suscité à maintes reprises des débats passionnés. Dans la perspective de l'exposition universelle de 1910, on décide de réaménager le chancre urbain qu'est devenu le quartier du Mont des Arts.  
Le jardin que l'architecte paysagiste français Pierre Vacherot aménage sera critiqué pour son caractère faussement pittoresque "Tyrolien d'opérette". Le parc est néanmoins adopté par les Bruxellois comme la jonction verdoyante, agrémentée de cascades d'eau, entre le haut et le bas de la ville.

En 1937, on lance un concours d'architecture pour aménager le quartier des Arts en y prévoyant la Bibliothèque Royale, un mémorial à Albert 1er, le cabinet des Estampes, les Archives du Royaume et les Musées des Beaux-Arts. 
Après de multiples péripéties, le projet mis au point par les architectes Ghobert père et fils est retenu et le chantier démarre en 1955 par la destruction du parc Vacherot après un long combat entre défenseurs et opposants au projet.  
Dès l'été 1955, le paysagiste René Pechère est appelé à collaborer à la réalisation du jardin en tant que conseiller aux espaces verts de la ville.

Le programme d'aménagement nécessitait la conception d'un jardin dont les niveaux soient compatibles avec ceux de la Bibliothèque Royale, privilégiant la vue sur la flèche de l'hôtel de ville. Il fallait aussi répondre aux souhaits des Bruxellois révoltés par la disparition des jardins de Vacherot, en prévoyant des parterres fleuris, des bassins d'eau et des plantations.

En cours d'étude, on décida de construire un parking de trois niveaux sous le futur jardin, ce qui transforma cet espace en un "jardin suspendu", le premier du genre. Pour résoudre ce problème, René Pechère s'inspira des techniques des jardins suspendus de Babylone.

Le jardin est géré par l'Institut bruxellois de gestion de l’environnement (IBGE) qui en assure la surveillance et veille à entretenir les plantations des parterres.( www.ibgebim.be)

Plan Mda

Vue en plan

Mda Calendar

Janvier 2019
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
28 29 30 31